≡ La Russie a commencé une guerre à grande échelle contre l'Ukraine ➤ Brain Berries

La Russie a commencé une guerre à grande échelle contre l’Ukraine

Bien que le conflit entre la Russie et l’Ukraine se déroule depuis près de huit ans, seules les dernières évolutions ont attiré l’attention du monde entier sur son ampleur et son impact possible au moins pour le reste de l’Europe. Dans un premier temps, la Russie a déclenché une guerre avec l’Ukraine en 2014 en occupant la Crimée et certaines parties des régions de Lougansk et de Donetsk. A l’époque, les médias internationaux et les décideurs politiques d’Europe de l’Ouest considéraient qu’il s’agissait exclusivement « d’un conflit à l’Est », « d’une situation » qui ne devrait pas forcément inquiéter le reste du monde. Cependant, tout a changé le 24 février 2022 après que la Russie a lancé une guerre à grande échelle contre l’Ukraine, à laquelle le reste du monde et même la population russe se sont opposés catégoriquement.

Au cours des 7 derniers jours, la Russie a lancé des missiles contre des aéroports ukrainiens, des casernes, des ponts et d’autres éléments d’infrastructure importants. Leurs missiles ont frappé des immeubles résidentiels, des hôpitaux, des écoles et des jardins d’enfants, tuant des femmes et des enfants. Partout, des gens se cachent dans les sous-sols de leurs maisons et dans les stations de métro. Des femmes et des enfants essaient de fuir vers la Pologne, la Hongrie et généralement n’importe quel pays voisin de l’Ouest. Il y a des embouteillages partout et des gens sont bloqués dans des voitures et des trains depuis des jours, au milieu de la route, en plein air, témoignes des explosions et des coups de feu.

La résilience de la population dépasse toutes les attentes, surtout celles des ennemis. La population locale a décidé de ne pas baisser les bras et permettre aux soldats russes d’avancer dans le territoire ukrainien. L’armée ukrainienne fait de son mieux pour protéger le peuple et la souveraineté du pays, peu importe s’ils doivent payer le prix de leur vie. Les hommes jusqu’à 60 ans prennent les armes et s’enrôlent, tandis que le président de la république lui-même envoie fréquemment des messages à la population depuis le milieu des champs de bataille. L’incident qui s’est produit le week-end dernier en est un exemple: les gardes-frontières ukrainiens de l’île de Zmiinyi ont été contactés par un navire de guerre russe qui leur a dit que s’ils ne se rendaient pas, ils seraient attaqués et éventuellement tués. Non seulement ils ne se sont pas rendus mais ils ont répondu fermement aux ennemis: « Navire de guerre russe, va te faire foutre ».

Un immeuble résidentiel à Kiev touché par un missile russe

Les civils s’inscrivent en masse pour défendre leur patrie, autant des hommes que des femmes, parmi lesquels des personnalités locales et des intellectuels, jeunes et moins jeunes. Les gens reçoivent des armes et apprennent rapidement à s’en servir. Ceux qui n’ont pas d’armes, fabriquent des cocktails Molotov chez eux et les lancent contre les chars et les transports militaires russes lorsqu’ils les rencontrent en passant dans les rues. Les habitants des villes et des villages marchent littéralement vers les chars russes à mains nues et se tiennent sur le chemin pour ne pas les laisser passer. Les civils s’unissent pour protéger leurs maisons mais aussi pour capturer les saboteurs et les soldats russes.

Les résidents ukrainiens locaux des villes occupées se rassemblent sans crainte à côté des bâtiments gouvernementaux pour protester contre les marionnettes russes qui ont actuellement pris les freins des institutions locales. Ils chantent l’hymne national, exigent que les soldats russes retournent d’où ils viennent et informent les occupants que Poutine ‘’est un con ».

Ailleurs, des villageois actifs et intrépides intimident les soldats russes et remorquent leurs chars abandonnés jusqu’aux cours ou devant leurs bâtiments.

L’esprit ukrainien reste fort malgré les difficultés des derniers jours de guerre et les luttes difficiles. Les paroles de l’hymne national servent de chant encourageant, de devise, de prophétie qui s’accomplit en temps réel :

L’Ukraine n’est pas encore morte

Ni sa gloire, ni sa volonté

Le destin nous sourira, frères ukrainiens

Donate to the Ukrainian Army  HERE  and  HERE  . It’s literally the only thing standing between Russia and Europe.